Samuel Beckett : « Les mots ont le pouvoir d’illuminer la noirceur »

Beckett qui se décrivait comme un solitaire était également un épistolier d’exception. Sa correspondance, exutoire au chagrin et à la maladie, dresse un portrait intime de l’écrivain, tour à tour tranché, ironique et touchant.

Marc Mézard, Directeur de l’Ecole normale supérieure
Marc Porée, Directeur du département Littérature et Langages
George Craig, éditeur et traducteur
Dan Gunn, éditeur.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s